Le pouvoir des croyances limitantes

« Pour devenir riche, il faut faire de grandes études »

Cette phrase nous l’avons tous entendue des dizaines de fois par papa, maman, notre famille…

Si vous aussi, vous êtes concerné par ce type de phrases alors la lecture de cet article mérite d’être poursuivie.

À travers cet article, nous vous montrerons que votre quotidien est rempli de croyances limitantes.

Des croyances limitantes c’est-à-dire ?

Ces croyances limitantes sont des filtres inconscients. Nous utilisons ces derniers à chaque instant de notre vie sans même nous en rendre compte.

Exemples de croyances limitantes :

« Je suis nul à l’école. » ; « L’informatique ce n’est pas pour moi. » ; « La cuisine et moi, ça fait deux ! »

D’où viennent ces croyances limitantes ?

À l’origine, la plupart de ces croyances remontent à votre naissance. Oui, effectivement depuis que vous êtes né, votre environnement vous a imposé ce type de croyances. Puis, au fil du temps, de plus en plus de croyances se sont installées en vous. Les responsables sont ni plus ni moins que vos parents, vos enseignants, votre éducation, vos amis, les médias…Inutile de les blâmer, eux aussi sont victimes de ces croyances.

Évidemment, nous étions trop jeunes pour prendre conscience des conséquences que cela pouvait engendrer.

Nous avions besoin de nous adapter à ce vaste monde, de comprendre son fonctionnement avant d’être livré à nous-mêmes.

Le pouvoir des croyances limitantes
Le pouvoir des croyances limitantes

Les autres croyances, hormis celles provenant de votre environnement, sont des généralisations de faits passés ou actuels. Elles forment la base de votre réalité et de votre interprétation du monde. Notre raisonnement est basé sur d’anciennes expériences vécues sans nous donner la chance de revalider ce qu’il en est réellement. Tout est appelé à évoluer.

La réalité, c’est que ce qui ne fonctionne pas aujourd’hui peut probablement fonctionner demain. Mais, pour le savoir, nous devons essayer à nouveau.

Exemple concret : je suis nul à l’école = croyance limitante car c’est vos enseignants à travers des notations scolaires qui vous l’ont dit.

Mais aujourd’hui, vous avez grandi, vous êtes conscients que vous seul êtes maître de votre destin et que, maintenant, vous avez le choix de continuer à croire en ce genre de croyances ou de prouver à vous-même qu’elles sont parfois infondées et que vous pouvez les outrepasser.

La carte n’est pas le territoire

Cette expression nous vient de la PNL (Programmation Neuro-Linguistique). Elle signifie que nos interprétations, notre vision du monde (la carte) est différente de la réalité perçue (le territoire).

Chaque individu se construit sa propre vision pour une même réalité.

La carte n'est pas le territoire
La carte n’est pas le territoire

Le subconscient de l’être humain est capable de recevoir plus de 2 milliards de fragments d’informations à la seconde. En revanche, notre conscient est seulement capable de traiter entre 5 et 7 informations dans le même laps de temps. La majorité des informations que nous percevons sont filtrées. Ces filtres se développent notamment à partir de valeurs, d’expériences professionnelles et personnelles, de nos croyances

Notre perception est donc totalement subjective. Elle dépend de la représentation que nous nous faisons de la réalité mais non de la réalité elle-même. En résumé, il n’existe pas de bonne ou de mauvaise carte, mais il faut avoir conscience que chacun à sa propre carte de la réalité. Ce qui est vrai pour l’un n’est pas vrai pour l’autre car chaque individu est différent. La seule quasi-vérité est que l’un et l’autre ont probablement raison ! C’est la base de la communication.

Les conséquences de ces croyances limitantes ?

Poussées à l’extrême, vos croyances ont le pouvoir de vie ou de mort sur vous. Elles ont une énorme influence sur votre santé, votre bonheur ou l’inverse votre malheur, votre pauvreté, semblable aux effets de la dopamine.

Plus concrètement, ces croyances sont des freins dans votre vie, elles peuvent être handicapantes. Le plus alarmant avec ces croyances, c’est que nous ignorons qu’elles existent au sein de nous-même.

Pour illustrer nos propos, laissez-moi vous raconter une petite histoire.

Vous avez peut-être probablement déjà entendu la légende de l’éléphant et de la corde, et bien figurez-vous qu’il ne s’agit pas d’une légende mais bel et bien d’un fait historique.

Dès son plus jeune âge, l’éléphant se retrouve attaché au niveau de la patte à un petit poteau par le biais d’une corde. L’éléphant, par instinct, va tenter à plusieurs reprises de s’échapper.

Malheureusement pour lui, impossible. Ses tentatives de libération seront sans succès.

Evidemment l’éléphant étant trop jeune ne possède pas encore la force nécessaire pour se débarrasser de cette corde.

Il finit par admettre qu’il est inutile d’insister, il se soumet donc à son destin : rester soumis à cette corde.

Le plus impressionnant dans cette histoire, c’est qu’une fois arrivé à l’âge adulte, l’éléphant ne tentera jamais de s’échapper. Pourquoi nous direz-vous ? La réponse est de nature psychologique. L’éléphant a conditionné son cerveau à ne plus jamais essayer. Alors qu’avec sa force adulte rien de ne l’empêche de réessayer à nouveau pour cette fois réussir.

Rien ne l’en empêche à part une seule chose : sa croyance.

Tout au long de sa vie, le dresseur de l’éléphant pourra attacher son animal à l’aide d’une petite corde relié à un simple bâton.

Moralité de cette histoire, cessez d’avoir des croyances limitantes.

La problématique qui peut se poser, est de comprendre si cette histoire peut être appliquée à l’être humain.

Evidemment que non, l’être humain est largement supérieur à l’animal (ironie).

Plus sérieusement ce phénomène de croyance se retrouve chez tout un tas de personne dans notre société. Et bien sûr, nous avons des centaines d’exemples qui peuvent le prouver.

Si vous n’êtes pas convaincu de nos propos, regardez les équations ci-dessous :

Croyances limitantes

En mathématiques, ces équations représentent les solutions pour résoudre un polynôme du second degré qui peut s’écrire sous la forme :

ax​^2​​+bx+c où x est l’inconnue et les lettres a, b et c représentent les coefficients, avec a différent de 0.

À travers cet exemple, si vous avez réagi ainsi : « Oh non ! Pas des équations, ça me prend toujours la tête. » ; « Les maths ce n’est déjà pas pour moi alors les équations on n’en parle pas ! » ou d’une manière semblable :

Vous avez la preuve que l’apprentissage des mathématiques fait partie de vos croyances limitantes.

Autre exemple de la vie courante : « Si je ne réussis pas mes études alors je n’aurai jamais le métier de mes rêves ». Pour vous le prouver, voici une des citations les plus célèbres du PDG actuel de Microsoft :

J’ai un ami qui a réussi tous ses examens. Moi j’ai échoué à tous. Lui est ingénieur chez Microsoft. Moi je suis le fondateur.

Bill Gates

Impressionnant n’est-ce pas ? Si, vous pensez que ce type d’exemples ne concerne qu’une minorité d’individus car ils ont un don, là encore vous vous fixez des croyances limitantes.

Alors la grande question pour conclure cet article : est-il possible de restructurer, désapprendre ou transformer ces croyances qui peuvent nous limiter et d’en installer de nouvelles afin d’élargir notre potentiel au-delà̀ de ce que nous imaginons ?

À cela je vous réponds que l’homme est comme l’éléphant attaché à sa corde. Nous imaginons souvent cette dernière pour nous éviter d’aspirer à plus grand. Serait-ce un défaut naturel de notre cerveau ou un défaut du système de notre société actuelle ?

Comment se libérer de cette fameuse corde ?

Que se soit sur le plan personnel, économique, amour, professionnel, physique… Ils existent des solutions pour se débarrasser de ces croyances.

Pour commencer, identifiez vos croyances limitantes cela peut sembler évident mais nous préférons le rappeler. La tâche sera difficile puisque vos croyances sont invisibles à vos yeux. L’aide d’un de vos proches qui vous connaît parfaitement peut combler ce problème.

Une fois identifiées, trouvez le moyen de vous en débarrasser.

Pour cela plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Essayez à nouveau mais cette fois avec persévérance. Vous échouez à nouveau continuez encore.

Si vous traversez l’enfer, surtout continuez d’avancer.

Winston Churchill

  • Remettez en question tout ce qu’on vous a appris.

Votre mère vous a dit que vous ne saviez pas cuisiner, alors prouvez lui le contraire, ne croyez tout simplement pas que vous n’êtes qu’un bon à rien en cuisine.

Matthieu Cribier : « Pour ma part, j’ai toujours cru que je n’étais pas fait pour faire du sport. La pratique d’une activité physique était pour moi réservée à des personnes pour qui le sport était ancré dans leurs gênes, des passionnés depuis leur enfance. Puis après quelques mois d’activité, j’ai fini par comprendre que n’importe qui pouvait faire du sport. le sport est accessible à TOUS ! Handicapés, obèses, jeunes, moins jeunes… tout le monde peut y trouver son compte. » 

  • Apprenez à aimer.

Vous trouvez ça ridicule mais c’est le meilleur moyen d’apprentissage, il suffit de regarder la nature pour le comprendre. Regardez l’image ci-dessous, si ces deux bébés tigres jouent c’est pour apprendre à survivre dans la nature plus tard.

Apprendre à aimer

Les locaux de travail chez Google (salles de jeu, salle de sport, cours de musique…) les employés sont payés 10% sur leur temps de travail à jouer, à faire quelque chose qu’ils aiment. Pourquoi ? Pour améliorer leur productivité et efficacité au travail.

Alors reprenons l’exemple des équations mathématiques, supprimez cette barrière qui vous dit que ne devez pas chercher à comprendre les maths et apprenez à aimer résoudre des équations. Pas facile ? Oui je le conçois, le système de l’éducation nationale fait tout pour que nous n’aimions pas les équations. Alors, à vous de trouver des techniques qui marchent pour vous.

Le meilleur conseil que je pourrais partager avec vous c’est de comparer votre vie à un jeu.

La seule manière de faire du bon travail, c’est d’aimer ce que vous faites.

Steve Jobs

Pour terminer, j’espère vous avoir éclairé sur ce que sont les croyances limitantes et comment en sortir. Maintenant que vous êtes au courant de ce que sont ces croyances ; c’est-à-dire de véritables freins à votre vie, n’attendez plus pour agir. Il n’est jamais trop tard pour changer.

N’oubliez pas que vous seul êtes maître de vous-même et que vous êtes le seul responsable de votre succès.

Ayez confiance en vous, il est temps de passer à l’action et de faire un nouveau pas en direction de la vie dont vous rêvez. Take The Next Step !

Matthieu Cribier


Vous avez apprécié cet article ? Alors inscrivez-vous à la newsletter et recevez en bonus Le Guide de la Confiance en Soi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.